Naïssam Jalal trio : Quest Of Invisible

Concert

Naïssam Jalal trio : Quest Of Invisible

Révéler l’invisible ? Il y a des missions plus simples. Quelle gueule ça peut bien avoir l’invisible ? Dans la quête conduite par Naïssam Jalal, ça peut varier d’une figure de méditation ample à un visage de franche exaltation. Que ce soit au sein de Quest Of Invisible, en compagnie de Napoleon Maddox ou le quintet franco-syrien Rhythms of Resistance, le lyrisme de la flûtiste,entrelace la musique modale orientale et les sauts d’octaves. Et ceci dans un seul but : provoquer « l’oubli de soi ». Si ses compositions peuvent être marquées d’une inquiétude douce-amère, le projet politique de Jalal reste toujours très clair : « Aujourd'hui, dans un monde dirigé par l'argent, la place laissée à la spiritualité est toujours plus étroite. Ma musique, qu’elle soit ou non liée à la présence de Dieu dans mon esprit, peut me mener et mener l’auditeur à une forme de transe ». Une extase nourrie du jazz mystique qu’ont pu initier des artistes comme les Coltrane, femme et mari, des traditions comme le gnawa marocain ou encore des impros comme celles entendues dans les rues cairotes, cuites au soleil d’un printemps pas si ancien. Face à cela, les silences confiés au piano de Léonardo Montana et à la touche humaniste de Claude Tchamitchian, contrebassiste-tonnerre entendu ici le trimestre dernier. Lors de leurs dialogues, les instruments prennent le soin de dire au monde une jolie part de ses quatre vérités. Quest Of Invisible devient alors d’une redoutable efficacité.