Jean-Louis

Photo Jean-Louis © Baptiste Almodovar
Jean-Louis © Baptiste Almodovar
20h00

Dans le cadre du Circuit, festival itinérant proposé par les partenaires de la Carte Culture.

En partenariat avec le Confort Moderne

Concert

Jean-Louis

Avant tout, Jean Louis est trois. Trois étoiles montantes d’une nouvelle génération du « jazz » d’aujourd’hui, échappées du groupe Radiation 10 et du collectif parisien Coax qui rassemble une bande de jeunes agités qui refusent obstinément de swinguer en rond.
Jean Louis pourrait jouer du jazz, donc. Mais ce serait trop simple et surtout bien réducteur quand on sait que ses membres lorgnent aussi bien du côté de Don Cherry que de Meshugga, Zu, les Melvins, Varèse, Femi Kuti ou James Brown...
Jean Louis est une machine. Machine à groover, usine à idées ; une gigantesque forge dans laquelle tous les matériaux musicaux dont ils se nourrissent sont recyclés, déformés, fondus en une pâte en fusion. Un amalgame saturé de sons brûlants et hurlants, objets vibrants plus ou moins identifiés dont on se demande parfois s’ils sont nés sous les coups de boutoir d’un archet belliqueux, d’une trompette passée à la moulinette de la disto ou plutôt d’une cymbale martyrisée. Difficile de s’y retrouver donc, tout autant que dire si cette musique-là tient du jazz, du métal, de l’électro voire de la pop.
Reste à faire tout comme eux, ne plus se poser de questions et se laisser submerger par ce son massif, imparable, qui prend aux tripes. Une entrée en matière en forme de mise en jambes et de trait d’union quasi idéal entre le rock des Zombie Zombie et le dance floor électro qui clôtureront ce Circuit 2012.