Dyslexie

Photo Dyslexie © DR
Dyslexie © DR
20h30

Avec la collaboration de Jean Léon Pallandre, Laurent Sassi, Pascal Thollet et Christophe Cardoen

En coproduction avec le Lieu Multiple

Concert

Dyslexie

Dans Dyslexie, Anne Laure Pigache, seule en scène, détourne et triture vocalement des textes dont elle est l’auteur et des articles de journaux (petites annonces, extraits de TGV Magasine, exercices de dactylographie...).
Cette littérature quotidienne subit ici un traitement vocal assez radical : elle fait éclater les conventions linguistiques et l’ordre du langage, elle déstructure l’énonciation faisant ainsi émerger de nouveaux sens. Les textes sont des partitions dont l’écrit donne le sens premier et dont la mise en voix en fait apparaître d’autres, cachés, sous-jacents, souvent à la lisière du signifiant et du non-sens.
Dyslexie est fait de jeux de bouche, de lèvres, de gorge, de répétitions et d’idioties. C’est un langage qui bute sur lui-même. C’est une voix qui dit des phrases en affirmant leur contraire, qui dit des syllabes mais qui inverse les lettres. Ce sont des mots qui en disent d’autres, ça n’est pas toujours prévisible, ça s’ouvre volontiers à l’imprévu, c’est en déséquilibre...
Comme une improvisation.